La réforme du RSA : un tremplin vers l’emploi ou une contrainte supplémentaire ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi tant de personnes restent inscrites au RSA pendant des années sans trouver d’emploi ? Vous êtes-vous déjà demandé si le système actuel est vraiment efficace pour aider les personnes dans le besoin à retrouver une situation stable ? Si ces questions vous taraudent, alors vous êtes au bon endroit. Nous allons décortiquer une proposition de réforme du RSA qui pourrait bien changer la donne.

Une réforme pour l’emploi total

Une nouvelle proposition de loi, baptisée « pour l’emploi total », a reçu l’approbation du Sénat français et sera examinée par l’Assemblée Nationale à l’automne prochain. Cette réforme est motivée par un constat alarmant : après sept ans de bénéfice du RSA, près de la moitié des bénéficiaires sont toujours inscrits au programme, et seulement un tiers ont trouvé un emploi, dont à peine plus d’un sur dix en contrat à durée indéterminée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FNIC CGT (@fniccgt)

Inscription automatique à Pôle Emploi

Actuellement, 40% des bénéficiaires du RSA ne sont pas inscrits à Pôle Emploi, le service public français pour l’emploi. La réforme propose d’inscrire automatiquement tous les bénéficiaires du RSA à Pôle Emploi pour leur fournir une assistance et un plan d’action. Selon Olivier Dussopt, le ministre du Travail, cette mesure devrait réduire les inégalités.

A lire  Le salaire minimum pour toucher la prime d'activité en 2023 : découvrez le montant incroyable !

Introduction d’un RSA conditionnel

Si la réforme est adoptée, les bénéficiaires devront travailler un certain nombre d’heures pour recevoir l’aide. C’était une proposition faite par Emmanuel Macron lors de sa dernière campagne présidentielle. L’objectif du gouvernement est que le plus grand nombre possible de bénéficiaires bénéficient de 15 à 20 heures d’activité par semaine, bien que cela sera ajusté au cas par cas.

Signature d’un « contrat d’engagement »

Le projet de loi « pour l’emploi total » vise à étendre le contrat d’engagement à tous les chômeurs. Ce contrat, déjà en place pour les bénéficiaires du RSA, établit les règles entre l’État et les bénéficiaires. En échange de l’aide financière mensuelle, les bénéficiaires doivent activement chercher un emploi ou une formation. Le Contrat d’Engagement Mutuel (CEM) détaille les actions et les étapes à suivre par le bénéficiaire du RSA. Si la réforme est mise en œuvre, le non-respect du contrat pourrait entraîner des sanctions.

 

Fredo