Quand est-ce qu’il faut opérer une hernie cervicale?

L’hernie discale cervicale (HDC) consiste en une simple compression d’un nerf au niveau du cou et peut causer une douleur atroce au niveau de la zone enflammée qui peut s’étendre au bras ou encore aux omoplates, dans les cas les plus sévères elle peut même provoquer des troubles de la motricité. Il est donc essentiel d’avoir une prise en charge et un traitement adapté.

Afin de soigner cette hernie cervicale, on peut avoir recours à une médication standard mais parfois il est essentiel de passer par une opération chirurgicale même si elle peut en effrayer plus d’un.

Causes et symptômes de l’hernie discale cervicale

L’hernie discale cervicale ou HDC a différentes causes et touche différentes catégories de personnes selon leurs âges et les circonstances, c’est pour cela qu’on distingue deux types de HDC qui sont les suivantes :

  • L’hernie discale cervicale mole ;
  • L’hernie discale cervicale dure.

L’hernie discale cervicale mole est répandue chez les jeunes car elle survient suite à un traumatisme sur le rachis cervical à l’issue d’accidents de voiture la plupart du temps ou encore d’un choc dans le cadre sportif. Les personnes souffrant de ce type d’HDC ressentent généralement une douleur aigue suite au choc par la suite les symptômes neurologiques apparaissent après quelques heures.

Quant à l’hernie discale cervicale dure elle est présente chez les personnes âgées qui souffrent à la fois de la discopathie ainsi que de l’arthrose. Cette association peut induire à fermeture du canal d’où sort la racine nerveuse. Elle se manifeste généralement en douleur cervicale chroniques qui apparaît avec l’âge.

A lire  Quelle est la meilleure armoire à pharmacie avec miroir en 2022 ?

Certains symptômes peuvent varier selon la localisation et le volume de l’HTC. Par exemple, il se peut qu’elle comprime un nerf situé a proximité et que ça provoque une douleur appelée radiculaire qui suit un trajet allant de l’épaule vers le bras pour finir sur la main. Cette compression peut également provoquer des troubles de la sensibilité telle que la diminution du toucher et dans des cas extrêmes des troubles de la motricité.

Quand l’hernie devient volumineuse, elle peut provoquer une compression médullaire responsable de différents symptômes d’intensité variable comme le déficit moteur ou les troubles sphinctériens.

Nécessité de l’opération

La question que se pose la plupart des gens atteints d’hernie discale cervicale réside dans la nécessité d’effectuer une opération. La réponse est simple, si la douleur qui est ressentie persiste malgré la prise du traitement conventionnel et ce pendant plusieurs semaines, le médecin traitant pourrait alors suggérer l’intervention chirurgicale.

Il existe également des cas ou elle est souvent impérative et urgente si la personne souffre de déficit neurologique aigu ou encore d’hyperalgie.

L’objectif de cette chirurgie reste de libérer le nerf qui est comprimé, et donc de soulager la douleur radiculaire et par la même occasion d’empêcher l’évolution d’atteindre la moelle épinière. Celle-ci a un taux de réussite d’environ 80 à 90%.

Opération de l’hernie discale cervicale

Une opération chirurgicale peut faire peur surtout lorsque son résultat n’est pas garanti, mais parfois elle est nécessaire spécialement lorsqu’elle provoque des complications motrices ou en dernier recours lorsque le traitement échoue.

Lors de cette opération, une ablation du disque intervertébral atteint sera effectuée par un chirurgien spécialisé. Cette ablation vise à supprimer la hernie discale cervicale car la libération de la racine nerveuse va soulager le nerf et devrait mettre fin aux douleurs. Une fois l’ablation effectuée le disque va être remplacé par une arthrodèse.

A lire  Quels sont les conseils pour traiter le myélopathie cervicale ?

Les résultats de cette opération ne sont cependant pas garantis à 100%, parfois il est possible que le nerf ait été compris trop longtemps et que ça l’ait endommagé de manière définitive. Il y a également des chances que le patient est d’autres pathologies cervicales qui compriment elles aussi la racine nerveuse. Mais ça reste un risque à prendre lorsqu’il n’y a pas d’autres solutions.

Une fois l’opération effectuée, le port d’un collier cervical est obligatoire pendant environ un mois. Suivis par une rééducation afin de remuscler les muscles du cou pour un maintien optimal du rachis cervical.