Quels sont les conseils pour traiter le myélopathie cervicale ?

La myélopathie cervicale est une pathologie qui se caractérise comme une atteinte au niveau des vertèbres cervicales de la moelle épinière. Cette dernière est fragile, et peut causer des dégâts, si elle a n’importe quelle lésion. Il est donc très important de demander un avis médical pour un traitement adéquat et immédiat.

Définition de la myélopathie cervicale

Myélopathie cervicale La myélopathie cervico-arthrosique est comme l’étage cervical de la sténose canalaire lombaire, elle est caractérisée par une affection qui est dégénérative, elle atteint généralement les personnes âgées ou les personnes de plus de 50 ans. Cela cause un rétrécissement calibre du canal rachidien cervical, où on trouve la moelle épinière avec les racines nerveuses. Cette réduction du canalaire provoque une compression croissante de son système nerveux. Si vous êtes disposé à avoir une étroitesse congénitale du canal cervical qui implique l’apparition de la myélopathie cervico-arthrosique. La myélopathie cervico-arthrosique est le résultat d’une compression de la moelle épinière causée par une réduction arthrosique du canal rachidien cervical, elle représente un ensemble de signes neurologiques et radiologiques. En ce qui concerne ses causes, les plus fréquentes sont les causes dégénératives comme les entorses et fractures, ou bien les causes inflammatoires et infectieuses. Et c’est les causes mécaniques qui sont traitées par la chirurgie ou le rachis.

Les symptômes d’une myélopathie cervicale

L’apparition des symptômes de la myélopathie cervico-arthrosique surviennent de trois sortes de syndrome, qui sont :

  • Le syndrome rachidien ;
  • Le syndrome lésionnel ;
  • Le syndrome sous-lésionnel.
A lire  Quels sont les bienfaits du CBD sur le sommeil ?

En effet, pour le syndrome rachidien, l’arthrose survient d’une compression de la moelle épinière et des nerfs qui provoquent par la suite une douleur cervicale au niveau du dos. Celles-ci peuvent s’aggraver au moment des efforts. Quant au syndrome lésionnel, il s’agit des troubles neurologiques qui se trouvent à l’étage de la compression des nerfs et de la moelle épinière, cela correspond à des symptômes de névralgie cervico-branchiale. Tout nerf rachidien véhicule la sensibilité, la douleur, et la motricité pour un espace précis. Par ailleurs, la compression des nerfs peut entraîner plusieurs anomalies comme, l’atteinte motrice. En effet, une paralysie ou une baisse de la force peuvent être remarquées. Le malade a donc du mal à effectuer les tâches les plus simples de la vie quotidienne.

Il y a également une atteinte douloureuse, qui est la névralgie cervico-brachiale, cette douleur commence du cou jusqu’à l’épaule, ensuite le bras, après le coude et enfin, de l’avant-bras pour arriver aux doigts. En troisième position, il y a l’atteinte sensitive, celle qui se manifeste par une sensibilité de la peau, avec une sensation de peau cartonnée, avec des crampes et des picotements. Pour le syndrome sous-lésionnel, la compression de la moelle épinière s’étend sous l’écrasement. Il se peut qu’avec ce syndrome, le patient perde son équilibre avec une chute des muscles à cause du fait de pratiquer moins d’activité, il est même nécessaire pour le patient d’utiliser une canne pour s’aider.

Quel est le traitement d’une myélopathie cervicale ?

Généralement pour traiter ce genre d’anomalie, on fait recours soit à un traitement médical, ou un traitement chirurgical. Concernant le traitement médical, pour la myélopathie, il en existe aucun. En effet, ce genre d’affection causée par des problèmes mécaniques n’ont pas de traitements médicaux radicaux, il est possible que les médecins prescrivent des antalgiques afin de réduire la douleur, ou bien faire recours à la kinésithérapie pour permettre un ralentissement de l’aggravation de la maladie. Donc, le seul traitement radical pour la myélopathie est la chirurgie.

A lire  Quelle est la meilleure armoire à pharmacie avec miroir en 2022 ?

Lorsque le diagnostic de cette anomalie est fait, surtout si cette dernière est sévère, il est primordial de prévenir l’apparition d’autres lésions avec un traitement chirurgical. Le but de celui-ci est de régulariser le canal vertébral en lui rendant des dimensions normales, afin d’empêcher la compression de la moelle épinière et des nerfs qui se trouvent dans le canal. Cela pourrait stopper la maladie, et diminuer les symptômes dans la mesure du possible, si néanmoins, on n’y trouve pas des lésions neurologiques sévères. Pour les techniques de chirurgie de la décompression médullaire, elles sont nombreuses. Afin de choisir la bonne technique, plusieurs paramètres entrent en considération, notamment :

  • La prédominance motrice ou sensitive des symptôme ;
  • Le nombre de vertèbres sténosés ;
  • L’origine de la compression ;
  • L’existence d’un trouble de la statique vertébrale.

Article mis à jour le 7 juin 2022